alt
01:42:59

Des impulsions de lumière attosecondes pour suivre le mouvement des électrons

La découverte du flash de lumière attoseconde apporte l’outil nécessaire pour suivre la dynamique des électrons dans les atomes, les molécules ou la matière condensée, et permet ainsi de mieux comprendre l’organisation et l’évolution de toute la matière qui nous entoure. Dans le cadre de l’Année 2023-2024 de la physique, Anne L’Huillier, co-lauréate du prix Nobel de physique 2023, est à la rencontre du public à l’Université de Lille pour l’éclairer sur le suivi du mouvement des électrons dans la matière. Mme L’Huillier présente une conférence grand public intitulée « Des impulsions de lumière attosecondes pour suivre le mouvement des électrons » puis participe à une Table ronde sur la thématique de la place des femmes en science.
alt
01:48

Comment s’inscrire à l’Université de Lille ?

Comment s’inscrire à l’Université de Lille? Cela se fait en 4 étapes!
alt
01:09:33

Être en forme le jour J (7èmes Journées Spécialisées de Natation)

Conférence enregistrée lors des 7èmes Journées Spécialisées de Natation axées sur la thématique de l’enfant et l’eau, dans les domaines de l’éducation au savoir nager et de l’entrainement du jeune nageur et nageuse.
alt
02:20

Psyiences

Psyiences est une plateforme simple d’utilisation qui permet de mettre en contact des acteurs de la recherche en psychologie de l’Université de Lille avec des volontaires. Venez découvrir la plateforme Psyiences et participez à l’avancée de la science !
alt
alt
52:23

Rencontres métiers Histoire de l'art : Édition n°4 - secteur privé

Revivez ou découvrez la quatrième édition (2023) des tables rondes « Quels métiers après mes études en Histoire de l’art ? » consacrée aux métiers du secteur privé organisée par la Faculté des Humanités et le département Histoire de l’art et archéologie. 
alt
01:24:37

L’humain, pourquoi y croire encore ?

En ce début de siècle, l’humain semble bien fragile, menaçant et menacé : au bord de l’effondrement. N’a-t-il pas provoqué tant de catastrophes ou de crimes qu’il s’en trouve définitivement coupable et condamné ? Il y a ceux qui souhaitent accompagner cette disparition, ceux qui même s’en félicitent, ou encore ceux qui désirent, ou croient en, un surhumain ou encore un au-delà de l’humain par la puissance technologique... À l’écart de ce que l’on appelle communément le « survivalisme », accompagnant l’éthique du survivant que Levinas forgea en traversant la débâcle, F.-D. Sebbah expérimente une manière de penser et vivre la survie, dans un équilibre fragile où la proximité du gouffre permet de croire encore en un certain sens de l’humain – et à l’avenir. En collaboration avec l’université du Temps libre de Lille
alt
05:12

De la liberté de photographier les œuvres d’art dans les musées publics

Les œuvres d’art des musées publics peuvent-elles être photographiées librement ? Tout dépend de l’impact sur l’exécution normale des missions du service public de la culture… Pour en savoir plus : http://d-piav.huma-num.fr/items/show/26 Merci à Lilliad Learning Center Innovation, Université de Lille de nous avoir accueilli pour ce tournage.
alt
48:02

Les métiers de l'enseignement et de la communication scientifique

Revivez ou découvrez la troisième édition (2024) des tables rondes « Quels métiers après mes études en Histoire ? » organisée par la Faculté des Humanités et le département Histoire de l’art et archéologie. Découvrez les métiers de professeur·e d’Histoire-Géographie et de responsable communication scientifique.
alt
01:57

L’UEPE Intégration, qu’est-ce que c’est ?

Plus d’informations : Plus d’info Université de Lille
alt
03:37:53

Cérémonie des Docteurs 2024

Pour marquer la fin d’un cursus, chacun des docteurs, vêtu d’une toge universitaire et d’un chapeau doctoral, s’est vu remettre l’écharpe universitaire et un spécimen de diplôme de doctorat par son directeur d’école doctorale. L’événement est animé par Charles Werquin.  
alt
01:13

Les BU et Learning Center s’ouvrent à vous

N’hésitez pas à découvrir le réseau de bibliothèques, il y en a forcément une adaptée à vos besoins et horaires.  
alt
01:35:24

Le bien-être architectural, l’architecture comme mode d’expression de joie et de bonheur

« Et Dieu vit que cela était bon... ». La phrase de la Genèse, répétée six fois, évoque le « plaisir de Dieu », l’architecte de l’Univers. Pour Dieu, comme pour l’Homme, l’architecture serait donc un mode d’expression de joie et de bonheur ? C’est peut-être ce qu’exprime l’ange du Sourire de Reims ou ce qui fait danser et tournoyer le roi David au portail de nos cathédrales. De l’intimité de la maison natale de Charles de Gaulle jusqu’à l’élévation de nos grandes cathédrales, les monuments nous révèlent que l’architecture est un mode d’expression de joie et de bonheur. Joie de la création et bonheur de s’approprier son espace de vie sont les deux aspects de ce bien-être architectural dont nous tenterons de décrypter les règles.
alt
02:20:09

Ma thèse en 180 secondes - Finale régionale Hauts-de-France 2024

Ma thèse en 180 secondes permet de rendre accessible au grand public des thèmes de recherche scientifique en trois minutes, tel est le défi lancé aux jeunes doctorant-es de par ce concours de portée internationale. Chaque doctorant-e doit faire, en trois minutes un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche. Le tout avec l’appui d’une seule diapositive !
alt
01:38:01

Les sciences du sport - La Grande Enquête

Depuis le STAB Vélodrome de Roubaix, Fred et ses invités s’intéressent à la recherche dans le domaine du sport. Comment la science peut-elle améliorer la performance des sportifs de haut niveau, ou tout simplement nous aider à pratiquer une activité physique régulière ? Réponses en compagnie des doctorants et experts de l’Université de Lille. Le site de l’Université de Lille : https://www.univ-lille.fr L’Esprit Sorcier à la télé : https://www.espritsorcier.tv Facebook :  /espritsorcier   Twitter :  /espritsorcier   Instagram :   /espritsorcier   Tiktok :  /espritsorcier   Tipeee : https://www.tipeee.com/l-esprit-sorcier © L’Esprit Sorcier - Janvier 2024
alt
alt
01:21:16

La neurobiologie de l’amour

L’amour est-il vraiment un sentiment insaisissable ?Les neurobiologistes vous diront que le sentiment amoureux n’a pas livré tous ses mystères, mais qu’il est universel chez l’homme. Le sentiment est la représentation mentale de nos émotions. On ressent quelque chose de fort, d’incontournable et on met un mot sur ce ressenti : oui, cette fois c’est de l’amour dont il s’agit. Le cerveau, siège du mental, parle et répond à nos tripes : un flot d’émotions se déverse.Après la première rencontre et la montée du désir, le cœur s’emballe, l’estomac se noue, tous nos sens s’éveillent. Notre corps devient follement réceptif à l’autre. Le responsable, ce messager chimique du cerveau, c’est la noradrénaline, qui nous réveille et nous excite. Oui, mais bien sûr, le coup de foudre est tellement beau et mystérieux qu’il ne peut être réduit à l’effet de la chimie du cerveau. Et pourtant quelques messagers chimiques naturels du cerveau comme la dopamine, l’ocytocine, l’anandamide commandent l’expression du désir, de l’intimité, de l’empathie et du plaisir. Tout se passe au début de l’humanité, qui a développé tout au long de l’évolution des hominidés, une variété de comportements qui permettront enfin d’aboutir à l’intimité, la rencontre, voire plus si affinité. L’amour se construit en plusieurs étapes : l’attirance, la rencontre, l’attachement, le sexe, la relation durable. Chacune de ces étapes utilise le génie du cerveau pour commander le comportement le plus approprié. Rencontre, passion amoureuse puis engagement : un comportement identique chez tous les couples du monde. Chacune de ces phases possède ses caractéristiques propres et ses mécanismes biologiques. Mais d’abord, comment est-on attiré par l’autre ? Nos sens sont émoustillés, tous activés par la noradrénaline, une véritable activatrice de notre alerte face à l’autre. Parlons aussi du premier baiser qui sera toujours plus envoûtant, plus fort, et celui dont on se souviendra toujours. Déclenché par une envie irrésistible, il s’accompagne d’une libération d’anandamide, un messager chimique étonnant qui décuple le plaisir ressenti. Cette drogue naturelle active les perceptions sensitives de la bouche, de la langue et alors, nous rend accro à l’envie d’embrasser encore et encore. Une fois cette première rencontre réussie, l’envie d’aller plus loin nous rend dingue, c’est surtout lié à l’effet dans le cerveau de la dopamine, hormone du désir, tellement bien illustrée par cette phrase chantée par Johnny Halliday « Qu’on me donne l’envie, l’envie d’avoir envie ». La dopamine stimule un circuit du cerveau bien connu des neurobiologistes, le circuit désir/plaisir. Oui, c’est normal, l’autre est considéré comme objet du désir et il répond en nous procurant du plaisir. La récompense qui apaise les effets du désir est liée à l’effet de plusieurs hormones actives lors de la perception du plaisir. Parmi elles, la plus amusante est l’ocytocine : libérée dans le cerveau, elle exerce un effet anti-stress, apaisant et procure une énorme sensation de bien-être. Avantage extraordinaire de l’évolution des hominidés, sa libération cérébrale est déclenchée par les caresses corporelles. Elle a plus d’un tour dans son sac, cette hormone ! Elle active les contractions vaginales pendant l’amour et favorise le relâchement physique à la fin de l’acte sexuel. À la recherche du Philtre d’amourSi la chimie naturelle du cerveau est impliquée dans le désir, qu’en est-il des philtres d’amour ? Illusion, accompagnement ou effet placebo ? Pour l’envie de sexe, un cocktail de deux ingrédients naturels est indispensable : savant mélange de dopamine (l’envie dans la tête) et de testostérone (acte sexuel). L’une ne peut agir sans l’autre. Le désir éternel et sans réserve serait-il ainsi possible ? Sans détailler ici toutes les drogues capables de renforcer les effets de la dopamine, le cerveau en dehors de ce moteur du désir, peut calmer ses effets par des freins comme la sérotonine ou le GABA. Tout cela est réglé par un équilibre qui peut être cassé par l’utilisation répétée de drogues menant à l’addiction. Déjà Freud avait suggéré l’existence d’une telle drogue naturelle du cerveau lorsqu’il écrivait à son collège Karl Abraham « L’élixir du corps (la potion d’amour) est en accord parfait avec cette intuition si importante, celle qui nous indique que tous nos esprits sobres et nos drogues stimulantes sont les substituts d’une seule substance qui reste à découvrir, la même substance que l’intoxication à l’amour procure ». On peut bloquer l’effet du GABA sous l’effet du GHB, ou poudre des violeurs, qui nous désinhibe, avec un effet plus puissant que l’alcool. Alors l’autre devient objet incapable d’utiliser son cerveau pour décider, accepter ou refuser, déconnecté de son propre vouloir et incapable de mentaliser la jouissance subie. Déchiffrer le code de la jouissance L’orgasme est un mystère si profond que les médecins du XVIe siècle le dénommaient « la petite mort ». C’est grâce à l’imagerie cérébrale que les chercheurs d’aujourd’hui tentent d’en percer les énigmes. L’éclair final parvenant à l’acmé de l’orgasme provoque cette sensation d’embrasement cérébral qui active une région du cerveau des émotions appelée « insula ». Cette région subit des décharges électriques qui allument plusieurs zones du cerveau, faisant jaillir toute une flopée de représentations sensorielles tactiles, visuelles, olfactives ou auditives en activant la libération forte d’hormones du plaisir : endorphines, anandamide et sérotonine. L’amour chimique, sorte de réduction d’un mystère à des molécules invisibles n’est ainsi qu’un pâle reflet d’une mécanique cérébrale riche et complexe où maintenant les spécialistes de l’imagerie cérébrale, tentent de déchiffrer le code ultime de l’amour. L’amour : un sentiment universelL’amour est unique à l’espèce humaine et trouve son fondement biologique à partir du comportement reproductif incluant le comportement sexuel et le comportement relationnel entre l’adulte et l’enfant. On s’aperçoit que selon les cultures, son étymologie se rapproche soit de l’amour d’attachement, soit de l’amour passionnel ou romantique où, dans ce cas clairement, il possède le même sens que le mot « libido » caractéristique du désir de l’autre et de l’envie de l’autre. Les réponses comportementales orchestrées par les sentiments sont dominées par une interaction typiquement humaine de la mémorisation des émotions et du développement si extraordinaire du cortex préfrontal qui raisonne, organise, intègre, décide, parle et aussi aime. L’homme vit d’amour, en parle et associe aux sentiments ressentis, l’expression de la parole et de l’imaginaire pour recréer ces émotions si précieuses qui peuvent se décliner par beaucoup plus de mots que de molécules chimiques, ces mots si nombreux qu’il existe d’humains, les mots d’amour.
alt
01:04:46

L'Onde Théâtrale, épisode 10 : Anne Conti - Les assoiffées

Anne Conti est une comédienne, metteuse en scène et autrice lilloise. En tant que comédienne, metteuse en scène et autrice, Anne Conti est une femme de théâtre accomplie et toujours en mouvement. Il nous fallait, pour cet épisode avec des élèves de Première STMG du Lycée Pasteur à Lille une créatrice et une passeuse, un être dont le talent peut s’exercer avec des jeunes pour qui le théâtre est inconnu, des jeunes loin d’un monde codifié et professionnel. Il nous fallait une personne capable de relever le défi de l’aventure artistique mais aussi de l’aventure humaine. A l’origine, c’est un groupe de jeunes à qui on dit « Allez, rêve ta vie et raconte » il faut du talent pour les écouter et les inciter. Il faut du métier pour, à partir de réticences, de mots retenus, en écrire un drame, une pièce de théâtre. Il faut de la patience et de la ruse pour ensuite distribuer les rôles et initier au plateau. Il faut enfin de la persévérance pour construire un spectacle et mettre en scène un collectif. Les jeunes sont devenus une troupe, leurs mots se sont mués en textes, leur insolence en sincérité, leurs silhouettes en présences. A la fin, c’est Les assoiffées, une pièce de théâtre qui rend un hommage vibrant à l’imaginaire, non pas en nous berçant de chimères mais en nous rappelant, dans un dispositif scénique et textuel ingénieux d’anticipation que l’eau peut venir à manquer, que les forêts se font rares et que nous avons chacun·e, à l’image de ces jeunes au plateau à inventer de toute urgence un autre récit.
alt
01:51:37

Rencontres parents des lycéen·nes de terminale (focus sur les études en langues - LEA et LLCER)...

L’Université de Lille propose des rencontres aux parents de tous les lycéens de la région. Organisées en présentiel et à distance, elles permettent de présenter les enjeux de la transition entre le lycée et l’université, les formations et l’organisation des études mais aussi de répondre aux questions en direct.
alt
02:13:01

L'eau : bientôt une denrée rare ? - La Grande Enquête

Et si l’eau venait à manquer ? En France, une personne consomme en moyenne 140 litres d’eau par jour ! D’où vient cette eau, et où vont les eaux usées ? Comment mieux maîtriser notre consommation et préserver la qualité de l’eau ? Réponses en compagnie des doctorants et experts de l’Université de Lille. Le site de l’Université de Lille : https://www.univ-lille.fr L’Esprit Sorcier à la télé : https://www.espritsorcier.tv Facebook :  /espritsorcier   Twitter :  /espritsorcier   Instagram :   /espritsorcier   Tiktok :  /espritsorcier   Tipeee : https://www.tipeee.com/l-esprit-sorcier © L’Esprit Sorcier - Novembre 2023
alt
01:39:41

Transition pédagogique : comment réduire les inégalités dans l’éducation ?

Réaliser l’égalité entre femmes et hommes, c’est permettre à chacune et chacun de choisir son métier, en s’affranchissant des stéréotypes. Une politique de mixité commence à l’école primaire et passe par une attention aux conditions de scolarité dans l’enseignement professionnel.   Peut-on choisir librement son métier aujourd’hui, que l’on soit fille ou garçon ? Si la ségrégation dans l’univers professionnel reste aussi forte entre les sexes, c’est d’abord parce que les formations initiales ne sont pas vraiment mixtes. La mixité, malgré les limites constatées à ses modalités d’application, est un moyen essentiel pour réaliser l’égalité entre hommes et femmes, mais elle doit être soutenue, étayée, organisée. Les formations gagneraient à porter plus d’attention à l’ouverture aux deux sexes de leurs établissements et à veiller à leur bon accueil.   Les parcours scolaires sont marqués par le genre, mais aussi par le milieu social des élèves. Dès l’école primaire, les résultats scolaires dépendent du niveau social des familles. En fin de troisième, les parcours scolaires divergent : les enfants d’ouvriers sont surreprésentés dans les classes de CAP et de bac pro, tandis que les enfants de cadres sont nettement plus nombreux sur les bancs du lycée général ou technologique. Résultat : à l’université, on compte trois fois plus d’enfants de cadres que d’enfants d’ouvriers.   Les discours appuyés sur l’égalité des chances n’ont guère d’effet sur la composition sociale des filières éducatives. Comment rendre vraiment les métiers manuels et l’enseignement professionnel plus attirants pour les jeunes de tous milieux ? Et comment permettre aux élèves défavorisés d’accéder à égalité aux études les plus longues et aux femmes aux positions les mieux rémunérées ?
alt
03:17

#ARTU Une nouvelle artiste à l'Université : Tsama do Paço

Le travail de Tsama do Paço part à la découverte du monde dont nous héritons, afin de cultiver des alliances avec lesquelles composter d’autres possibles, écrire d’autres mythes, réinventer des cosmogonies et transformer les représentations. Artiste et herboriste, arpenteuse tactile, marcheuse, cueilleuse, elle sème et récolte des histoires et des présences. C’est par le contact avec les végétaux, le sens du toucher prolongé par l’empreinte et la recherche d’autres façons de penser et représenter le paysage qu’elle propose de s’inscrire dans le sillage d’une tendance actuelle qui cherche à reprendre collectivement contact avec le monde, à comprendre l’exigence de réciprocité de l’humain envers les autres existants de la planète. Comme la respiration est liée à la photosynthèse, la consommation d’un fruit est liée à la reproduction d’un arbre ou d’une baie, ou encore le parfum, le pouvoir médicinal de certaines plantes peut être mis en relation avec l’utilisation par les plantes des composés chimiques pour se défendre, communiquer… Par des jeux d’échelles, de lumières, de formes, de textures et de matières, les plantes se révèlent comme paysage. Il s’agit de nommer le paysage par ce qui le constitue, ce qui vient du monde, sans s’en extraire ni l’abstraire. Les caractéristiques de l’empreinte en font une investigation poétique du mystère du réel, support d’une pensée et d’une sensibilité renouvelée. En tant que zone délaissée, les Tiers paysages échappent aux entreprises humaines de gestion et en cela s’ensauvagent. Pour l’artiste ils évoquent un autre paysage, une chimère entremêlant le domestique et le sauvage, en un "complexe-paysage" vivant, en devenir, l’œuvre elle-même, non  "finissable", car mouvante, en métamorphose et réinvention permanente, source-s d’oeuvres-traces, d’empreintes, d’images-instants. Les gestes artistiques de Tsama sont ceux d’un monde qui a changé, fait de vivants et non d’objets, dans lequel les sols et la zone critique des vivants nous permettent de penser notre manière d’habiter "avec", notamment les marges, les chutes produites par toute anthropisation. En ensemençant les lisières, son art nous rendra sensible à la beauté des paillis, aux laitues et navets montés en graines, aux compostages, aux plantes sauvages, adventices, messicoles, commensales et de friches, herbes folles et mauvaises, aux communautés-cortèges de plantes, aux histoires qu’elles racontent en tant que bio-indicatrice de l’état du sol, de leur chronologie de succession de pionnière à la forêt. Entremêlant les plantes sauvages à d’autres plus ou moins cultivées ou re-introduites, présentées comme mellifères, aromatiques, médicinales, comestibles, tinctoriales… Tsama do Paço invite à voir, à sentir, à gouter, à entendre, à toucher les plantes, présentent sous d’innombrables formes dans toutes les activités humaines. Plus d’info auprès de la Direction Culture / Vincent Fourniquet - projets arts plastiques et visuels - vincent.fourniquet@univ-lille.fr
alt
05:29

Kezako, Sous la pluie, faut-il marcher ou courir pour être moins mouillé ?

Kezako, la série documentaire qui répond à vos questions de science, aborde cette fois-ci la question « Sous la pluie, faut-il marcher ou courir pour être moins mouillé ?  »
alt
01:46:12

La biodiversité : s’intéresse-t-on à ce qu’elle fait ou à ce qu’elle est ?

La « biodiversité » est souvent perçue à travers ce qu’elle fait, et valorisée en termes de « services » rendus. Nous examinerons la différence entre biodiversité et écosystème. Puis nous verrons que les fonctions des êtres vivants ne recoupent pas leur histoire. Que celle-ci est essentielle pour comprendre le vivant. À tel point que le mot « diversité » peut être compris comme « quantité d’histoire », si l’on peut dire. Préserver la biodiversité, ce devrait être préserver l’héritage historique du vivant, et pas tant ses « services ».
alt

La semaine de la mémoire

La Semaine de la Mémoire revient pour une 5e édition du 19 au 22 septembre 2023 ! Un événement organisé par l’Observatoire B2V des Mémoires. Au programme : conférences, tables rondes, ateliers, ciné-débat et plus encore. Retrouvez toutes les informations sur www.semainedelamemoire.fr.- Addictions, quelles conséquences sur la mémoire ?- Passé, présent, futur : et si la mémoire était une formidable machine à remonter dans le temps ?- Les nouvelles technologies au service de la mémoire- Le futur de la mémoire à l’heure du numérique
alt
59:36

Décode ton stage

Comment te préparer à la recherche d’un stage ? Comment présenter ta candidature ? Comment rédiger ton CV, ta lettre de motivation Comment mettre en valeur ta formation, tes compétences... ? Ce sont autant de questions que tu te poses pour tes recherches de stage et d’emploi. Pour t’aider à optimiser tes démarches, l’équipe du BAIP te propose un ensemble d’actions auxquelles tu peux participer tout au long de l’année universitaire.
alt
01:57:59

Rencontres métiers Archéologie : Édition n°3

Revivez ou découvrez la troisième édition (2023) des tables rondes « Quels métiers après mes études en Archéologie ? » organisée par la Faculté des Humanités et le département Histoire de l’art et archéologie. Les institutions archéologiques présentes étaient : la DRAC Hauts-de-France et le Service régional de l’Archéologie, l’INRAP, le Département du Nord-Service Archéologie et Patrimoine, le Département du Pas-de-Calais-Direction de l’Archéologie, le centre Archéologique de la ville de Seclin, le Palais des Beaux-Arts de Lille, Archeodunum, Eveha et Douaisis Agglo-Arkéos.
alt
05:38

Le devenir des diplômés de l’Université de Lille – Enquête 2022-2023

Enquête 2 ans après le diplôme (Promotion 2020). Études de l’Observatoire de la Direction des Formations (ODiF)
alt
05:22

Kezako, D’où vient le Gulf Stream ?

Kezako, la série documentaire qui répond à vos questions de science, aborde cette fois-ci la question « D’où vient le Gulf Stream ? »
alt
07:21

Kézako, Comment mesure-t-on le taux d’oxygène dans le sang ?

Kezako, la série documentaire qui répond à vos questions de science, aborde cette fois-ci la question « Comment mesure-t-on le taux d’oxygène dans le sang ? »
alt

PACTEs-HdF

Collection des vidéos sur la plateforme de tutorat PACTEs
alt
44:04

Émotions et compréhension

Lors de la journée d’étude "Des sens au sens", Anne-Lise Doyen nous expose son travail de recherche sur la compréhension et les émotions. Émotions et compréhension : impact d’un apprentissage intégratif sur les habiletés de compréhension de récit à 4 et 5 ans  
alt
03:22

renouvellement titre de séjour

Vous êtes un étudiant international non-ressortissant de l’Union Européenne, votre titre de séjour expire bientôt et vous n’êtes pas encore en possession de votre certificat de scolarité de l’année prochaine ? Pas de panique ! Voici la procédure à suivre. Infos sur le site des relations internationales
alt
07:16

Kézako, Qu’est-ce qu’une météorite ?

Kezako, la série documentaire qui répond à vos questions de science, aborde cette fois-ci la question « Qu’est-ce qu’une météorite? »  
alt
02:04:42

Changement climatique : dépasser les idées reçues

Dans le cadre de la Fête de la Science 2022, l’Université de Lille vous invite à assister à un débat autour de la publication de l’ouvrage « Tout Comprendre (ou presque) sur le climat » (CNRS éditions, 2022) organisée par Xperium, le 13 octobre à LILLIAD. Puisque la Fête de la Science doit être l’occasion d’un Réveil Climatique, Xperium, vitrine de la recherche en train de se faire, a choisi de valoriser la sortie d’un ouvrage qui permet de dépasser les idées reçues autour du changement climatique. Édité en 2022 à l’initiative de l’Institut national des sciences de l’Univers du CNRS, cet ouvrage est le résultat d’une collaboration fructueuse entre des scientifiques, des communicants et une illustratrice médiatrice scientifique. Il permet de mieux comprendre de façon claire, accessible et étayée quels sont les causes et les enjeux du changement climatique.
alt
01:36:15

Rencontres métiers Archéologie : Édition n°2

Revivez ou découvrez la seconde édition (2022) des tables rondes « Quels métiers après mes études en Archéologie ? » organisée par la Faculté des Humanités et le département Histoire de l’art et archéologie. Les institutions archéologiques présentes étaient : la DRAC Hauts-de-France et le Service régional de l’Archéologie, l’INRAP, le Département du Nord-Service Archéologie et Patrimoine, le Département du Pas-de-Calais-Direction de l’Archéologie, le centre Archéologique de la ville de Seclin, le Forum antique de Bavay, le Palais des Beaux-Arts de Lille, le Parc archéologique Asnapio et Eveha. "Chapitrage disponible dans la vidéo"
alt
01:28:34

ChatGPT dans l’enseignement supérieur : enjeux et usages ?

ChatGPT bouleversera-t-il les pratiques d’enseignement dans le supérieur ? Peut-on continuer de former avec les mêmes méthodes ? Quels sont les impacts possibles sur l’évaluation ? Entre curiosité et préoccupation ; l’association intelligence artificielle et enseignement divise et questionne. La DAPI vous propose un évènement pour questionner les effets de ChatGPT sur les pratiques d’enseignement dans les principaux champs disciplinaires. Et d’interroger les aspects éthiques qu’il soulève ainsi que le potentiel et les limites de cet outil conversationnel. Cet évènement est organisé autour de deux temps forts, une table ronde d’experts et d’enseignants qui partagent leur savoir, leurs interrogations et leur expérience sur le sujet. Puis des échanges entre les participants, en présentiel, afin de partager vos questions, doutes et idées pour l’intégration de ChatGPT dans les pratiques pédagogiques.
alt
01:23:03

Table ronde - La place du numérique en éducation: entre pouvoir d'agir et vigilances

Table ronde "La place du numérique en éducation: entre pouvoir d’agir et vigilances"Vanessa LALO, Psychologue clinicienne spécialiste des pratiques numériquesCédric FLUCKIGER, Professeur en sciences de l’éducation à l’Université de Lille - CIRELSandrine BENAFQUIR, Conseillère technique établissement et vie scolaire - Région académique des Hauts de FranceAccompagnés par Héléna SALAZAR, Facilitatrice graphique - BienFaitPourTaCom Modération par Amélie Silvert, Responsable académique au numérique éducatif second degré - DRANE
alt

Quels métiers après mes études en Philosophie ?

Quels métiers après mes études en Philosophie ? Le département Philosophie de la Faculté des Humanités vous invite à participer aux tables rondes « Quels métiers après mes études en Philosophie ? »
alt
01:07:15

Croyances et (ir)rationalité

La mécompréhension ne se réduit pas à l’incompréhension. Elle ne tient pas seulement à l’absence de sens : lorsqu’on comprend mal, on comprend quand même quelque chose. Pour cette raison, ce qu’on comprend quand on comprend mal ne peut être saisi sous le même régime que la compréhension « simple » du sens visé. En outre, l’expérience nous montre que, même dans ces cas « simples », notre saisie s’avère souvent partielle. La mécompréhension semble dès lors jouer un rôle constitutif de tout sens. Ne faudrait-il pas, par conséquent, dépasser le caractère négatif de la mécompréhension, comprise comme un défaut de compréhension, et la regarder autrement, c’est-à-dire comme une étape essentielle à toute saisie d’un sens ? Dans cette perspective, la 21e Université européenne d’été du réseau OFFRES propose de s’intéresser à la manière dont la mécompréhension produit du sens, en adoptant des approches disciplinaires variées : herméneutique, logique, sciences politiques, littérature, science du langage, psychologie sociale, anthropologie, etc.
alt
08:05

Entretiens de docteurs d'HALMA par des doctorants d'HALMA » Épisode 1

"Interview de Jérémy Hourdin par Eugénie Poquet, qui présente son cursus universitaire en égyptologie ainsi que son parcours professionnel et ses missions au sein du Centre Franco-Égyptien d’Étude des Temples de Karnak (CFEETK, CNRS/MoTA)" Modération Eugénie Poquet, doctorante sous la direction de Didier Devauchelle (Laboratoire HALMA) Sylvie Vérité, Responsable de la bibliothèque Jacques Vandier Laboratoire HALMA - UMR 8164 Université de Lille       
alt
01:41:42

Epistémè - La ville comme nouveau lieu d'expérimentation ?

A l’heure où la mondialisation s’accélère et la compétition entre les villes s’intensifie, il s’agit de cerner la manière dont les villes se préparent aux défis du siècle et quels leviers elles sont en train d’engager. S’intéresser à ces phénomènes suppose de revenir sur le développement régional et les processus d’urbanisation forgés par l’histoire dans un territoire transfrontalier. En interrogeant les modèles établis et des évolutions urbaines, il s’agira d’entrer dans la complexité des formes d’urbanisation à l’œuvre qui sont en train de construire la ville de demain et d’écrire une nouvelle histoire.
alt
01:35

Il y a forcément une bibliothèque adaptée à vos besoins et à vos horaires

La BUSHS du campus Pont de Bois fait l’objet d’importants travaux de rénovation et ouvrira en 2026. En attendant, une BU provisoire vous accueille dans le bâtiment D. Ouverture prévue le 17 octobre 2022. Retrouvez toutes les informations sur vos bibliothèques en ligne ou sur le site de votre composante.  
alt

Lilagora - Étudiants

Collection regroupant l'ensemble des interviews étudiants sur Lilagora
alt

Lilagora - Alumni

Retrouvez ici tous les portraits d’alumnis de l’Université de Lille
alt

Ma Licence à l’Université de Lille

Vous êtes étudiant ou lycéen et vous souhaitez être accompagné dans votre projet d’orientation ? Vous hésitez à vous engager dans des études courtes ou longues ? Vous vous questionnez entre deux mentions de formation proches ? Vous souhaitez connaitre les opportunités de réorientation dans les études ou découvrir les débouchés professionnels des masters? Vous voulez tout simplement ouvrir vos perspectives ? Alors n’hésitez pas, ces vidéos sont là pour vous aider.
alt
03:09

Réorientation : Appli REO-SUAIO

Tutoriel d’inscription à l’application REO-SUAIO, outil de réorientation pour les étudiants de première année.
alt

J’arrive à #Ulille

Le salon de l'étudiant 2022
alt
06:49

Portrait d’une thèse en cotutelle internationale

Voici un portrait d’une mobilité professionelle internationale. L’université de Lille propose, soutient les mobilités de doctorants et de personnels, via les thèses en cotutelle internationale, les mobilités Erasmus + de formation ou d’enseignement ainsi qu’à travers des partenariats internationaux pour inviter des conférenciers à l’université de Lille.
alt
alt
02:01:59

L’écologie : enjeu civilisationnel et projet évolutionnaire

Quels progrès depuis trente ans, quels sont les défis à venir, quelles partitions doivent jouer les différents acteurs ? Les enjeux sont-ils pris en charge au niveau local, régional ou international ?
alt
01:30:59

Les secrets scientifiques des œuvres d’art révélés

Dans le cadre de sa saison 4 « Kaléidoscope ! L’image dans toutes les sciences », Xperium vous propose une conférence autour du lien art-sciences.« Pourquoi ce bateau dans La Vue de Delft de Vermeer est-il inhabituel ? Quelle est la forme étrange que donne Dali à la croix du Christ ? » Loïc Mangin répond à ces questions et vous dévoile les secrets scientifiques qui se cachent derrière certaines œuvres d’art connues de toutes et tous. Son objectif ? Ne pas voir « l’image dans toutes les sciences » mais bien « la science dans toutes les images ».
alt

L’Esprit d’Archimède - Cycle : Écosystèmes

Le CNRS définit l’écosystème comme un ensemble vivant constitué par un groupement de différentes espèces en interrelations entre elles et avec leur environnement, vivant ou non. Il constitue donc un système dynamique complexe. En un temps donné, il marque l’état de la coévolution entre les différents êtres vivants et leurs habitats, chacun étant indispensable et faisant évoluer l’autre. La fécondité de l’approche écosystémique est telle que son usage a été étendu bien au-delà de la discipline scientifique qu’est l’écologie. On parle aujourd’hui d’écosystèmes sociaux, culturels, économiques, politiques etc., chaque adjectif précisant la manière dont est élargie la notion. L’accent est mis alors sur une double interaction : entre les êtres humains qui coopèrent et entre ceux-ci avec le milieu socio-culturel dans lequel ils développent leurs actions, chacun influençant l’autre. La notion d’écosystème souligne donc aussi l’intrication des humains et de leur milieu et souligne le fait qu’ils doivent tenir compte de celui-ci pour agir. C’est cette complexité dynamique que l’ALEA veut interroger en ouvrant un cycle de conférences destiné à revisiter, d’une part, les fondements et, d’autre part, les extensions de cette notion.
alt

Des études internationales

Objectif monde ! Osez la mobilité ! Devenez globe-trotter ! Donnez une dimension internationale à vos études !
alt
05:47

Eurasport : Le sport c’est la santé !

L’équipe du laboratoire UREPSSS de la plateforme Eurasport accompagne des personnes qui vivent avec un diabète, mais aussi d’autres pathologies dans un programme d’entraînement ou de réentraînement dans le cadre de protocoles de recherche. Ces programmes accompagnent ces personnes vers une meilleure qualité de vie, mais aussi une amélioration significative de leurs pathologies. Un exemple ici avec Gautier, un monsieur qui vit avec le diabète de type 1. L’URePSSS travaille en partenariat avec le Centre Hospitalier Universitaire de Lille (CHU) et le Groupement des Hôpitaux de l’Institut Catholique de Lille (GHICL) et tient à remercier: l’université de Lille (I-SITE), la Société Francophone du Diabète (SFD), Santélys, la Région Hauts de France, CHU Lille (Bonus H), Linde HomeCare France, Eurasanté, la Caisse d’​Assurance Retraite et de la Santé au Travail Hauts-de-France (CARSAT), France Parkinson. Plus d’information ici : eurasport.univ-lille.frRetrouvez l’Université de Lille ici : www.univ-lille.fr
alt

Journées d’étude - La photographie interférentielle

L’Université de Lille et l’Institut pour la photographie des Hauts-de-France organisent deux journées d’étude pour faire état de la recherche actuelle sur la photographie interférentielle. ContexteCes journées conçues par la direction culture, les laboratoires Phlam et Irhis et CEAC de l’Université de Lille et l’Institut pour la photographie des Hauts-de-France, en partenariat avec la Société française de physique, enrichit l’exposition Les plaques précieuses d’Auguste Ponsot. Installée à l’Espace culture de l’Université de Lille, campus Cité scientifique, du 2 février au 12 mai 2023, cette exposition rappelle qu’à l’Institut de Physique de Lille, au début du XXe siècle, Auguste Ponsot cherche à améliorer le procédé de photographie directe des couleurs de Gabriel Lippmann, qui obtiendra le prix Nobel de physique en 1908 pour sa méthode interférentielle. Les quinze plaques d’Auguste Ponsot, parvenues jusqu’à nous avec leurs remarquables couleurs, sont, une étape nouvelle dans l’histoire de la photographie interférentielle. ObjectifsNombre de projets de recherche et d’exposition actuels convergent vers une meilleure connaissance du procédé de photographie interférentielle, des collections existantes, de la reproductibilité du procédé avec des méthodes contemporaines, de sa reproduction et de son mode de présentation.Cette manifestation a pour objet de favoriser la rencontre entre les chercheurs, les historiens, les scientifiques, les artistes, la communauté universitaire, la communauté internationale, les amateurs de photographie et le grand public, pour faire connaître ce patrimoine, cette technique oubliée et les enjeux de son actualité.
alt

Ma thèse en 180 secondes - Finale régionale Hauts-de-France 2022

Ma thèse en 180 secondes est un concours international de vulgarisation scientifique ouvert aux doctorants francophones du monde entier. Les doctorants doivent présenter leur sujet de recherche, en français et en termes simples, à un auditoire profane et diversifié. Chaque étudiant(e) doit faire, en trois minutes, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche.