21e édition de l’Université européenne d’été du Réseau OFFRES

Prévu le 05 juillet 2022 à 09:00

Effets d’échelle : comment l’Anthropocène change nos manières de lire
Par Chiara MENGOZZI, Université de Prague et CEFRES (Centre Français de Recherche en Sciences Sociales).

Pourquoi comprendre est difficile et pourquoi ne pas comprendre est facile
Par Jacques MOESCHLER, Université de Genève.

Critique et mécompréhension
Par Christian BERNER, Université de Paris-Nanterre.

 

La mécompréhension productive

La mécompréhension ne se réduit pas à l’incompréhension. Elle ne tient pas seulement à l’absence de sens : lorsqu’on comprend mal, on comprend quand même quelque chose. Pour cette raison, ce qu’on comprend quand on comprend mal ne peut être saisi sous le même régime que la compréhension « simple » du sens visé. En outre, l’expérience nous montre que, même dans ces cas « simples », notre saisie s’avère souvent partielle. La mécompréhension semble dès lors jouer un rôle constitutif de tout sens. Ne faudrait-il pas, par conséquent, dépasser le caractère négatif de la mécompréhension, comprise comme un défaut de compréhension, et la regarder autrement, c’est-à-dire comme une étape essentielle à toute saisie d’un sens ? Dans cette perspective, la 21e Université européenne d’été du réseau OFFRES propose de s’intéresser à la manière dont la mécompréhension produit du sens, en adoptant des approches disciplinaires variées : herméneutique, logique, sciences politiques, littérature, science du langage, psychologie sociale, anthropologie, etc.

haut de page